coronavirus logo V9 

Tiagabine

Résumé de la fiche

La tiagabine (TGB) est un anti-épileptique de deuxième génération indiqué en thérapeutique additive dans les épilepsies partielles de l'adulte et de l'enfant (>12 ans).

La molécule est fortement métabolisée au niveau du foie et les anti-épileptiques inducteurs enzymatiques accélèrent son élimination, nécessitant une augmentation des doses. En revanche, la TGB est dépourvue d'effet inducteur enzymatique.

Sa tolérance est bonne avec surtout des sensations vertigineuses, une asthénie et une sédation. Ces effets sont évites avec une augmentation progressive des doses et la prise du médicament en fin de repas. Toutefois, des rares encéphalopathies réversibles sont décrites surtout lorsque la dose-cible est atteinte trop rapidement.

Item(s) ECN

72 : Prescription et surveillance des psychotropes
103 : Épilepsie de l'enfant et de l'adulte
326 : Prescription et surveillance des classes de médicaments les plus courantes chez l’adulte et chez l’enfant

Médicaments existants

Tiagabine comprimés

Mécanismes d’action des différentes molécules

L’activité antiépileptique de la tiagabine s’explique par son action au niveau de la transmission GABAergique, qu’elle augmente par inhibition de la recapture du GABA.

 

Effets utiles en clinique

La tiagabine est indiquée dans le traitement des épilepsies partielles avec ou sans crises secondairement généralisées, en traitement adjuvant, lorsque le traitement par un autre anti-épileptique est insuffisant.

Pharmacodynamie des effets utiles en clinique

Les effets de la tiagabine sont expliqués par son action inhibitrice puissante et sélective sur la recapture du GABA, neurotransmetteur inhibiteur dont l’effet est alors renforcé.

En effet, la liaison du GABA à son récepteur A, composé de cinq unités et d’un canal chlorique en son centre, augmente la perméabilité des ions chlore à travers le canal et conduit à une hyperpolarisation cellulaire et donc à une diminution de l’excitabilité neuronale. La tiagabine n’a pas d’affinité pour d’autres récepteurs.

Caractéristiques pharmacocinétiques utiles en clinique

La pharmacocinétique de la tiagabine est linéaire et il n’est donc pas justifié de suivre la concentration plasmatique de ce produit

Absorption

La tiagabine est bien absorbée après administration orale et cette absorption peut être retardée avec la présence d’aliments.

Distribution

Elle est très distribuée dans l’organisme mais également très fixée aux protéines plasmatiques (à plus de 95%)

Métabolisme

La tiagabine est métabolisée au niveau hépatique par le cytochrome 3A4 et est donc sensible aux inducteurs ou inhibiteurs enzymatiques de ces cytochromes. Par contre, la tiagabine n’interagit pas avec son propre métabolisme.

Elimination

L’élimination se fait principalement au niveau des selles sous forme de métabolites. La demi-vie plasmatique est comprise entre 7 et 9 heures mais peut être réduite de 2 ou 3 heures lorsque la tiagabine est administrée avec des inducteurs enzymatiques.

Source de la variabilité de la réponse

La réponse à la tiagabine peut être modifiée par l’administration d’inducteurs enzymatique de cytochrome P450 3A4. En ce qui concerne les autres anti-épileptiques, des interactions potentielles existent (chapitre généralités).

L’association avec le millepertuis est contre-indiquée en raison de la diminution plasmatique et de l’efficacité de l’anti-convulsivant.

La rifampicine doit être également utilisée avec précaution puisqu’elle induit le métabolisme de la tiagabine.

Situations à risque ou déconseillées

L’utilisation chez des patients avec une épilepsie généralisée peut aggraver le risque d’absences. 

L’administration de la tiagabine chez l’insuffisant rénal ne nécessite pas d’adaptation particulière de même que chez le sujet âgé.

Par contre, chez l’insuffisant hépatique, la pharmacocinétique de la tiagabine est modifiée et la posologie de la tiagabine devra donc être ajustée (ou les intervalles augmentés entre deux doses). Chez l’insuffisant hépatique sévère, la tiagabine ne doit pas être utilisée.

L’utilisation pendant la grossesse est déconseillée, en l’absence de données cliniques suffisantes

Précautions d’emploi

Des ecchymoses spontanées ont été rapportées. Il est donc important de vérifier régulièrement la numération de formule sanguine et y compris les plaquettes en cas d’ecchymoses.

Des cas de réduction du champ visuel ont été rapportés avec la tiagabine et il est donc important que le patient rapporte tout symptôme visuel. Ces atteintes sont réversibles en général à l’arrêt du traitement.

Effets indésirables

Les effets indésirables les plus communs avec la tiagabine sont l’étourdissement, la nervosité, la fatigue, les vertiges, la somnolence et les tremblements.

Peuvent également être rapportés :

-         une toxicité centrale  avec des symptômes tels que l’irritabilité, la confusion, la dépression, la psychose, la difficulté à la concentration, la labilité émotionnelle

-         une toxicité hématologique avec une dépression des lignées sanguines

-         une toxicité générale avec des symptômes grippaux.

Imprimer la fiche

  • 31 mai 2017