Pharmacocinétique et variabilité de réponse au médicament

Les points essentiels

L’étude du devenir du médicament dans l’organisme, ce que l'on appelle la pharmacocinétique, est importante pour définir les modalités d’administration du médicament en développement à savoir la voie d’administration, la dose et le rythme d’administration. Elle permet également de connaître l’influence potentielle des caractéristiques du sujet (âge, pathologies…) ou des médicaments associés.

On pourrait assimiler les étapes du devenir du médicament à un « parcours de santé » d’une substance devant atteindre une cible avant de disparaître, parcours semé d’embûches ou au contraire d’entrains, parcours nécessitant le passage de certaines barrières et la diffusion dans certains liquides. En termes pharmacocinétiques, ces étapes regroupent l’Absorption de la molécule, la Distribution dans l’organisme, l’Elimination comprenant la biotransformation ou Métabolisme et l’excrétion (ADME).

L’étape d’absorption est directement liée au mode d’administration choisi pour que la molécule atteigne sa cible via la circulation générale. Il est aisé de comprendre que l’étape d’absorption peut être directe et complète en cas d’administration intra-veineuse, ou plus longue voire incomplète (notion de biodisponibilité) notamment en cas d’administration orale où le médicament doit d’abord franchir la lumière intestinale, le système porte, puis le foie avant d’atteindre la circulation générale.

Le médicament va devoir traverser des membranes cellulaires pour cette étape d'absorption et pour l'étape suivante de distribution dans l'organisme, qui lui permettra d'atteindre sa cible moléculaire. Certaines molécules franchissent ces membranes facilement, d’autres molécules peuvent nécessiter des transporteurs spécifiques pour passer.

Une fois distribué dans l’organisme, en fonction de leurs caractéristiques chimiques les médicaments peuvent ou non subir certaines transformations, le plus souvent hépatiques. Le foie correspond à une énorme usine sur le parcours du médicament. Ces biotransformations (ou métabolisme hépatique) sont réalisées par différents systèmes enzymatiques pouvant soit permettre la transformation de molécules inactives (prodrogues) en molécules actives, soit plus généralement la transformation du médicament en molécules actives ou inactives mais plus faciles à éliminer.

Enfin le médicament est éliminé de l’organisme soit sous forme inchangée soit après biotransformation. Cette étape d’excrétion, irréversible, se fait dans les urines le plus souvent (voie rénale) ou dans les fécès (voie biliaire). Certaines molécules peuvent être réabsorbées, ce qui définit un cycle entéro-hépatique.

Ces phénomènes sont présentés dans le schéma général

Imprimer E-mail

Login