Hydroxychloroquine

Résumé de la fiche

L'hydroxychloroquine est un médicament de la famille des antipaludiques, qui est également utilisé pour traiter d'autres maladies telles que le lupus érythémateux disséminé et la polyarthrite rhumatoïde.Le lupus érythémateux systémique (LES) ou lupus érythémateux disséminé (LED), est une connectivité fréquente qui représente le prototype des maladies auto-immunes.Le traitement médicamenteux du lupus comprend un traitement de fond et un traitement des poussées. L’ hydroxychloroquine (HCQ) est indiqué dans le traitement du lupus systémique comme traitement d’appoint et de prévention des rechutes du fait de son excellent rapport bénéfice/risque.

La toxicité potentielle d'HCQ est dominée par le risque de rétinopathie imposant une surveillance régulière.

Item(s) ECN

196 (R2C) : Polyarthrite rhumatoïde
194 (R2C): Lupus systémique. Syndrome des anti-phospholipides (SAPL)
192 (R2C) : Pathologies auto-immunes

Rappel physiopathologique

Le lupus érythémateux systémique (LES)  une maladie inflammatoire chronique, non spécifique d’organe, d’origine inconnue qui peut affecte la peau, les articulations, les reins, les poumons, le système nerveux, les séreuses et/ou d’autres organes. Le LES est associé à des anomalies immunologiques spécifiques notamment par la présence quasi-constante d’anticorps anti-nucléaires (AAN) et moins fréquemment d’une hypocomplémentémie, d’anticorps anti-ADN double brin et/ou d’anticorps anti-nucléosomes. Il est parfois associé au syndrome des anticorps anti-phospholipides (SAPL) caractérisé par la survenue de thromboses récidivantes et la présence d’anticorps anti-phospholipides (APL). Les atteintes lupiques résultent de mécanismes lésionnels divers : lyse cellulaire provoquée par les auto-anticorps (entrainant des cytopénies) via l’activation du complément ou la cytotoxicité dépendante d’anticorps (dépôt ou formation locale de complexes immuns, néphropathies) voire un rôle prédominant de l’infiltration tissulaire par des lymphocytes auto-réactifs. 

Médicaments existants

L'hydroxychloroquine (HCQ)  est un ancien médicament aux propriétés antipaludiques, dont l’usage s’est progressivement restreint avec l’apparition de souches de Plasmodium falciparum chloroquino-résistantes. L'HCQ présente une activité anti-inflammatoire et immunomodulatrice en régulant la production de TNFα, d’interféron et de certaines cytokines. Ces propriétés valent à l’hydroxychloroquine d’être indiquée dans certaines maladies auto-immunes, telles que le LES ou la polyarthrite rhumatoïde active légèr.

L'HCQ est administré par voie orale à raison de 200 à 600 mg/j. En pédiatrie, une dose 6,5 mg/kg/j de sulfate d'hydroxychloroquine en fonction du poids corporel idéal ne doit pas etre dépassée. 

Figure 1: structure chimique de l'hydroxychloroquine

HCQ

Mécanismes d’action des différentes molécules

Le mécanisme d'action de l'hydroxychloroquine n'est pas complètement connu. En tant qu'immunomodulateur, les mécanismes d’action d'HCQ se font par blocage des voies pro-inflammatoires et diminution la production d’interféron alpha (INFα), du facteur de nécrose tumorale (TNF) et de l’interleukine 6 (IL-6).  

Effets utiles en clinique

L’hydroxychloroquine permet une diminution significative du nombre et de la sévérité des poussées évolutives chez les patients traités. L’amélioration cutanée est habituellement obtenue au bout d’un mois de traitement, mais le maintien de ce bon résultat implique la poursuite du médicament au long cours. L'HCQ est indiqué egalement dans la polyarthrite rhumatoïde active légèr.

L'hydroxychloroquine a été proposée comme traitement possible pour la COVID-19 et la fièvre Q. Des études plus rigoureuses n'ont pas trouvé de bénéfice significatif de l'hydroxychloroquine pour la COVID-19. l'HCQ n'a pas été prouvé non plus qu'il soit efficace contre la fièvre Q.

Caractéristiques pharmacocinétiques utiles en clinique

La biodisponibilité absolue de l'HCQ est estimée à 79% enviro. L'HCQ s'accumule au niveau des hématies. le rapport concentrationsdans sang/plasma est d'environ 7,2. Le métabolisme de l'HCQ est principalement hépatique en deux metabolites: désethylhydroxychloroquine et désethylchloroquine. 

La variabilité des concentrations d’HCQ pour une même posologie est importante d’un sujet à l’autre. Cette variabilité a été observée chez des patients apparemment compliants ayant une polyarthrite rhumatoïde (PR) ou un lupus systémique. Ces variations ont également été notées chez des volontaires sains, en dehors de tout problème possible de compliance.

Table 1: Paramètres pharmacocinétiques plasmatiques et sanguins de l'HCQ dans plusieurs pathologies

 Plasma  Lupus  Paludisme  Volontaires sains
V/F, (L) 2440  2363  2851
CL/F, (L/h) 68  15,5  12
t1/2, (h)  19,5  106  172
       
 Sang  Lupus  Polyarthrite rhumatoïde*  Polyarthrite rhumatoïde**
 V/F, (L)  903  605  2283
Cl/F, (L/h) 18,6 9,9 15
 t1/2, (h)  25,9  43,3  124

*HCQ sulfate 200 à 400mg/j

**HCQ sulfate 400, 800, ou 1200 mg/j

Précautions d’emploi

La toxicité potentielle d'HCQ est dominée par le risque de rétinopathie avec des anomalies de la pigmentation rétinienne et du champ visuel

L'HCQ a le potentiel d'allonger l'intervalle QTc chez certains patients à risque. 

Effets indésirables

Une vision floue dose dépendante 

Troubles gastro-intestinaux: douleur abdominale, nausées

Allongement de l'intervall QT chez les patients à risque. 

Surveillance des effets

Une concentration sanguine faible d’HCQ inférieure à 750 ng/mL est associée à un grand risque de survenue de poussée de la maladie. Les dosages sanguins réguliers permettent ainsi de surveiller l’adhérence au traitement 

Imprimer la fiche

  • Dernière modification: : N. Zahr
  • 11 mai 2023