IMAO B comme antiparkinsonien

Résumé de la fiche

Les IMAO-B réduisent la dégradation périphérique de la L-Dopa en bloquant sélectivement et de manière irréversible la monoamine-oxydase-B (MAO-B) intra- et extra-neuronale. De plus, les IMAO-B possèderaient aussi une action inhibitrice sur la MAO-B cérébrale permettant de corriger une partie de la déficience dopaminergique par l’augmentation du taux de dopamine striatale. Cette propriété explique leur effet symptomatique antiparkinsonien même en l’absence d’administration de L-Dopa.

Les IMAO-B exercent un effet symptomatique antiparkinsonien en monothérapie (en début de la maladie lorsque la gène fonctionnelle est minime) et en association avec la L-Dopa afin de 1) diminuer les doses de L-dopa ou/et 2) en prolongeant l’efficacité de la L-dopa au stade de fluctuation motrice de 'fin de dose'.

Le blocage irréversible de la MAO-B explique leur longue durée d’action. 
Les effets indésirables des IMAO-B sont comparables à ceux de la L-Dopa.

Item(s) ECN

104 : Maladie de Parkinson

Médicaments existants

Sélégiline: Deprenyl®

Rasagiline: Azilect®

 

Mécanismes d’action des différentes molécules

Les IMAO-B réduisent la dégradation périphérique de la L-Dopa en bloquant sélectivement et de manière irréversible la monoamine-oxydase- B (MAO-B) intra- et extra-neuronale.
De plus, ils posséderaient aussi une action inhibitrice sur la MAO-B cérébrale permettant ainsi de corriger une partie de la déficience dopaminergique par l’augmentation du taux de dopamine striatale. 
Cette propriété explique leur effet symptomatique antiparkinsonien même en l’absence d’administration de L-Dopa.

M21-07

Effets utiles en clinique

Les IMAO-B exercent un effet symptomatique antiparkinsonien en monothérapie (en début de la maladie lorsque la gène fonctionnelle est minime) et en association avec la L-Dopa afin de 1) diminuer les doses de L-dopa ou/et 2) en prolongeant l’efficacité de la L-dopa au stade de fluctuation motrice de 'fin de dose'.

Pharmacodynamie des effets utiles en clinique

L’effet symptomatique des IMAO-B en monothérapie se traduit par une diminution des scores moteurs de l’échelle d’évaluation UPDRS. Au stade des complications motrices, en association avec la L-Dopa, elle permet de diminuer les akinésies de fin de doses mais majore souvent les dyskinésies et nécessite donc une diminution des doses de L-Dopa.
Son utilisation dès la phase initiale de la maladie ne réduit pas, lorsque le dopathérapie devient nécessaire, le risque de développement des complications motrices.

Caractéristiques pharmacocinétiques utiles en clinique

1) La sélégiline est bien absorbée par voie orale mais sa biodisponibilité est faible (effet de premier passage hépatique). Elle se métabolise en différents métabolites dont certains appartiennent à la famille des amphétamines qui pourraient jouer un rôle dans son effet thérapeutique.

2) la ragagiline est rapidement absorbée puis métabolisée compltement par le foie avant d'être eliminée sous forme de métabolites par le rein.

Le blocage irréversible de la MAO-B explique la longue durée d’action de ces médicaments puisqu’il faut attendre plusieurs semaines que la MAO-B ait été resynthétisée par le cerveau pour voir réapparaître son activité enzymatique.

Source de la variabilité de la réponse

Interactions médicamenteuses :
- Les mêmes que celle de la L-Dopa. 
- Antidépresseurs sérotoninergiques (inbibiteurs de la recapture de la sérotonine : citalopram, fluoxétine, fluvoxamine, paroxétine, sertraline) : risque de syndrome sérotoninergique
- Tramadol : risque de syndrome sérotoninergique
- Sumatriptan, naratriptan : hypertension artérielle grave et vasoconstriction artérielle

Situations à risque ou déconseillées

- troubles psychotiques
- phase aiguë de l’infarctus du myocarde (risque de troubles aigus du rythme cardiaque)

Précautions d’emploi

- détérioration intellectuelle
- dyskinésies : l’introduction d’un inhibiteur d’un IMAO-B peut majorer la durée et la sévérité des dyskinésies chez un patient présentant déjà ces complications motrices. L’introduction d’un IMAO-B nécessite souvent la diminution des doses de L-Dopa. 

Effets indésirables

Ils sont comparables à ceux de le L-Dopa. Les IMAO-B majorent les effets indésirables de la L-Dopa  (sauf les fluctuations motrices) lorsqu’on les associent. 
Élévation des transaminases, troubles du rythme supra-ventriculaire

Surveillance des effets

La surveillance des effets souhaités repose sur l’examen clinique moteur du patient et l’évaluation du score moteur à l’aide de l’échelle validée (UPDRS).
 
La surveillance des effets indésirables repose sur l’interrogatoire et sur l’examen clinique. L’interrogatoire doit parfois être poussé afin de déceler d’éventuels effets indésirables psychiatriques à type de délire ou d’hallucinations souvent cachés par le patient. 
Chez les patients parkinsoniens présentant des dyskinésies, ces dernières doivent faire l’objet d’une surveillance étroite. Toute augmentation en fréquence ou en intensité doit conduire à diminuer les doses de L-Dopa.

Imprimer la fiche

  • 31 mai 2017

Login