Antituberculeux - ethambutol

Résumé de la fiche

L’éthambutol est un antituberculeux synthétique spécifiquement actif sur les mycobactéries. Il possède une bonne diffusion tissulaire et cellulaire. L’éthambutol est faiblement métabolisé par le foie et est éliminé sous forme inchangée dans les urines. L’éthambutol n’est pas indiqué en cas de chimioprophylaxie antituberculeuse. Son principal effet indésirable est la névrite optique rétrobulbaire pouvant conduire à une cécité totale si le traitement n’est pas arrêté rapidement.

Item(s) ECN

155 : Tuberculose de l’adulte et de l’enfant
173 : Prescription et surveillance des anti-infectieux chez l’adulte et l’enfant
326 : Prescription et surveillance des classes de médicaments les plus courantes chez l'adulte et chez l'enfant

Médicaments existants

L’éthambutol est commercialisé seul ou associé à l’isoniazide : 
- Ethambutol (Myambutol®, Dexambutol®)
- Dexambutol-isoniazide (Dexambutol-INH®)

 

Mécanismes d’action des différentes molécules

- L’éthambutol est un antituberculeux spécifiquement actif sur les mycobactéries par inhibition de la synthèse des acides mycoliques. Il est bactériostatique surtout sur les bacilles extracellulaires et agit en inhibant une arabinosyl transférase, enzyme qui synthétise l’arabinogalactane, un des constituants de la paroi des mycobactéries. La résistance de M. tuberculosis à l’éthambutol est liée dans la moitié des cas à la présence d’une mutation au niveau du gène embB qui code pour l’arabinosyl transférase.

- Spectre antibactérien
Le spectre antibactérien de l’éthambutol comprend les mycobactéries du complexe tuberculosis (M. tuberculosis, M. africanum, M. bovis) et les mycobactéries atypiques (M. avium, M. kansasii, M. xenopi).
L’éthambutol est bactériostatique et actif principalement sur les populations extra cellulaires de BK. Sa CMI pour les souches sauvages de M. tuberculosis est de 1 mg/L. Pour l’éthambutol, le taux de mutation par nombre de divisions du BK est de 1 x 10-6. 

- Résistance
La résistance primaire de M. tuberculosis est rare (< 1 %). 
Il n’existe pas de résistance croisée avec les autres antituberculeux.

Effets utiles en clinique

La seule indication de l’éthambutol est le traitement curatif de la tuberculose active et de la primo-infection symptomatique. L’éthambutol n’a pas sa place dans la chimioprophylaxie antituberculeuse.

Caractéristiques pharmacocinétiques utiles en clinique

- Après administration orale, l’absorption est de l’ordre de 80 %. Pour une dose de 20 mg/kg/j la Cmax est d’environ 2,5 mg/L et est atteinte en moyenne au bout de 3 heures.

- L’éthambutol se fixe faiblement aux protéines plasmatiques. 

- Sa diffusion tissulaire (poumons, LCR) est bonne et il se concentre largement dans les hématies et les macrophages. 

- Son élimination est rénale pour 80 % sous forme inchangée. 

- Sa demi-vie d’élimination est d’environ 6 heures lorsque la fonction rénale est normale.

Source de la variabilité de la réponse

1. Interaction médicamenteuse
L’administration concomitante des sels d’aluminium diminue l’absorption digestive de l’éthambutol. Il faut respecter un délai de 2 heures entre les 2 médicaments.

2. Interaction non médicamenteuse
Les aliments ne modifient pas l’absorption de l’éthambutol.

3. Populations particulières
- Insuffisance rénale
Compte tenu de l’élimination rénale de l’éthambutol, en cas d’insuffisance rénale la posologie doit être adapté à la clairance de la créatinine afin d’éviter un risque de surdosage (diminuer la dose de moitié si clairance < 70 mL/min).

- Insuffisance hépatique
Compte tenu de son faible métabolisme hépatique, l’insuffisance hépatique ne constitue pas une source de variabilité de la réponse.

- Sujet âgé
Une diminution de la fonction rénale liée à l’âge peut être à l’origine d’une accumulation de l’éthambutol dans l’organisme. Chez le sujet âgé, la posologie doit également être adaptée à la clairance de la créatinine.

Situations à risque ou déconseillées

- Hypersensibilité connue à l’éthambutol : CI
- Névrite optique rétrobulbaire : CI
- Insuffisance rénale sévère : CI
- Grossesse : l’éthambutol traverse la barrière placentaire. Il est tératogène chez l’animal mais aucun effet tératogène ou malformatif n’a été observé chez la femme enceinte. En cas de nécessité, l’éthambutol peut être prescrit chez la femme enceinte.
- Allaitement : l’éthambutol n’est pas excrété dans le lait maternel

Précautions d’emploi

- Compte tenu du risque de survenue d’une névrite optique rétrobulbaire, un examen ophtalmologique avant l’instauration du traitement ainsi qu’un suivi régulier est nécessaire.

- La fonction rénale doit être surveillée en début puis en cours de traitement et au besoin adapter la posologie à la clairance rénale. En cas d’insuffisance rénale, la posologie doit être adaptée selon la gravité de l’insuffisance.

- Surveiller la vision (acuité visuelle, champs visuel, vision des couleurs, fond d’œil) avant puis régulièrement durant les premiers mois puis tous les 2 mois. La surveillance sera plus étroite chez les patients ayant des antécédents de lésion oculaires et les diabétiques.
Tout signe de névrite optique rétrobulbaire doit faire cesser le traitement par éthambutol.

Effets indésirables

- Névrite optique rétrobulbaire (atteinte de la vision colorée vert/rouge) : rare et lentement réversible à l’arrêt du traitement mais qui pourrait conduire à une cécité. Nécessite l’arrêt définitif du traitement.

- Rashs cutanés : exceptionnel, nécessite l’arrêt définitif du traitement.


Tableau 1. Les principaux effets indésirables de l’éthambutol.

Nature de l’effet indésirable

Gravité

Estimation de la fréquence

En savoir plus sur l’effet indésirable

Névrite optique rétrobulbaire
 

Potentiellement très grave

Rare
 

L’apparition de la névrite optique rétrobulbaire est liée à la dose

Réactions d’hypersensibilité 
(rashs cutanés)

Grave

Exceptionnel

 

Surveillance des effets

Le Suivi Thérapeutique Pharmacologique peut être utile en cas d’infection à germe multirésistant, cependant il n’est pas pratiqué en routine.

Surveillance des effets indésirables.

Imprimer la fiche

  • 31 mai 2017

Login