coronavirus logo V9 

Anthelminthiques

Résumé de la fiche

Les anthelminthiques représentent une classe thérapeutique hétérogène avec peu de molécules disponibles et parfois seulement une seule molécule efficace dans un type de parasitose (e.g. schistosomatose). Par conséquent, plusieurs molécules présentent un spectre large ciblant une ou plusieurs classes parasitaires.

Ces molécules sont généralement efficaces et bien tolérées lorsqu'elles sont employées correctement avec peu d'émergence de résistance.

Les benzimidazolés sont employés largement du fait de leurs indications multiples tandis que le praziquantel est le traitement de référence des infections à trematodes. L'ivermectine est utilisée principalement dans l'anguillulose tandis que les graines de courges trouvent leur place dans le traitement des teniasis de la femme enceinte.

Item(s) ECN

326 : Prescription et surveillance des classes de médicaments les plus courantes chez l’adulte et chez l’enfant
173 : Prescription et surveillance des anti-infectieux chez l'adulte et l'enfant

Rappel physiopathologique

Les helminthes sont classés en fonction de leurs caractéristiques morphologiques:

Embranchement des Némathelminthes

  •  Classe des Nématodes (trichocéphalose, oxyurose, ascaridiose, ankylostomose, anguillulose, larva migrans, anisakiose, trichinose, filariose...)

Embranchement des Plathelminthes

  • Classe des Trématodes (distomatose, schistozomose)
  • Classe des Cestodes (teniasis, bothriocephalose, hymeniolepose, echinococcose, cenurose)

Considérant le peu de molécules disponibles et parfois seulement une seule molécule efficace dans un type de parasitose (e.g. schistosomatose), plusieurs molécules présentent un spectre large ciblant une ou plusieurs classes parasitaires.

Médicaments existants

Les traitements anti-helminthiques anciens sont dérivés de plantes (e.g. graines de courge et teniasis) et la majorité des molécules actuellement employées en médecine humaine sont dérivées de la médecine vétérinaire.

Ces molécules sont efficaces 100% du temps lorsqu'elles sont employées correctement avec peu de problème d'émergence de résistance.

 

Les molécules suivantes sont actuellement disponibles:

Benzimidazolés

  • mébendazole (Vermox®) (ATU, indications: ascaridiose, trichocéphalose, oxyurose)
  • flubendazole (Fluvermal®) (indications: ankylostomose, ascaridiose, oxyurose, trichocéphalose)
  • albendazole (Escazole®, Zentel®) (spectre interessant en zone tropicale, indications: ankylostomose, ascaridiose, oxyurose, anguillulose, teniasis, trichinellose, trichocephalose)
  • triclabendazole (Egaten®) (indications: fasciolase à Fasciola hepatica)

Ivermectine (Stromectol®) (indications: anguillulose, ascaridiose)

Praziquantel (Biltricide®) (indications: schistosomatose, teniasis, distomatoses)

Niclosamide (Tredemine®) (indications: teniasis hors formes larvaires)

Graines de courge (indications: teniasis chez la femme enceinte)

 

Mécanismes d’action des différentes molécules

Benzimidazolés

Action sur la tubuline (microtubules du cytosquelette) (400 fois plus afin pour les cellules de nématodes versus mammifères).

  • Desintégration des microtubules des cellules intestinales des nématodes
  • Inhibition de la polymérisation de la tubuline

→ Conséquences métaboliques par diminution de l'absorption des nutriments (↓ATP).

 

Ivermectine

Action sur les canaux chlorures.

  • Favorise la libération de GABA en pré-synaptique
  • Liaison au complexe GABA-récepteur-canal chlore

→ Hyperpolarisation des cellules neuromusculaires et paralysie. Spécificité antihelminthiques car ne passe pas la barrière hémato-encéphalique des mammifères.

 

Praziquantel

Action sur les phospholipides membranaires.

  • augmentation de la perméabilité par déstabilisation des phospholipides membranaires (influx de calcium)

→ Tétanisation des schistosomes, destruction rapide des téguments, favorise l'élimination du vers par l'immunité de l'hôte.

 

Niclosamide

Action en inhibant l'absorption du glucose et blocage du cycle de Krebs.

 

Graines de courge

Action via la cucurbitine.

  • Agit en paralysant le Taenia sans le lyser (85% d'efficacité)

figure

Figure 1: Mécanisme d'action des principaux anthelminthiques.

Caractéristiques pharmacocinétiques utiles en clinique

Mebendazole

  • Absorption: biodisponilité d'environ 20% augmentée par un repas riche en graisse. Pic en 2 à 4 heures
  • Métabolisation: hépatique
  • Elimination: biliaire avec une demi-vie d'environ 3 à 6 heures

 Flubendazole

  • Absorption: faible
  • Elimination: biliaire

 Albendazole

  • Absorption: biodisponilité d'environ 5%
  • Métabolisation: hépatique en un dérivé sulfoxyde actif qui présente une demi-vie de 8h
  • Elimination: biliaire majoritairement

 Triclabendazole

  • Absorption: rapide, pic en 2 heures, important premier passage hépatique
  • Métabolisation: hépatique en un dérivé sulfoxyde actif qui présente une demi-vie de 11h
  • Elimination: majoritairement billiaire

 Ivermectine

  • Absorption: pic du composé principal (H2B1a) en 4 heures
  • Métabolisation: hépatique par le CYP3A
  • Elimination: biliaire

 Praziquantel

  • Absorption: rapide, pic en une à trois heures
  • Métabolisation: hépatique
  • Elimination: rénale avec une demi-vie de 1h à 1h30

 Niclosamide

  • Absorption: très faible resorption digestive

Précautions d’emploi

Mebendazole

  • Conseils d'utilisation: ingérer au cours du repas (meilleure absorption), traitement synchrone de l'entourage en cas d'oxyurose
  • CI: aucune
  • Précautions: association avec le metronidazole (SJS/NET)
  • EI: excellente tolérance en cure courte
  • Femme enceinte: à éviter

 

Flubendazole

  • Conseils d'utilisation: traitement synchrone de l'entourage en cas d'oxyurose
  • CI: aucune
  • Précautions: aucune
  • EI: Bien toléré, troubles digestifs
  • Femme enceinte: à éviter

 

Albendazole

  • Conseils d'utilisation: ingérer au cours du repas (meilleure absorption et tolérance digestive), traitement synchrone de l'entourage en cas d'oxyurose
  • CI si risque de rupture du kyste, grossesse
  • Précautions si insufficance hépatocellulaire, atteinte médulaire
  • EI: hépatotoxicité, leucopénie, thrombopénie, alopécie, céphalées, vertiges
  • Surveillance: NFS et transaminases toutes les 2 semaines le premier mois puis tous les mois
  • STP: dosage du sulfoxyde d'albendazole (en cas d'echonococcose alvéolaire) à T0 (résiduelle, observance) et à T4h (efficacité)

 

Triclabendazole

  • Conseils d'utilisation: après un repas
  • CIcisapride, pimozide, quinidine, ergotamine ou dihydroergotamine
  • Précautions si allongement du QTc (CI avec les antiarythmiques), déficit en G6PD
  • EI: Bien toléré, troubles digestifs
  • Femme enceinte: pas de données

 

Ivermectine

  • Conseils d'utilisation: prise unique à jeun
  • CI: <15 Kg
  • EI: bien toléré (rares EI, bénins, transitoires)
  • Femme enceinte: utilisation possible quelque soit le terme

 

Praziquantel

  • Conseils d'utilisation: prise au cours d'un repas ou à la suite, prise unique le soir, prises répétées dans un intervalle entre 4 et 6h
  • Précautions: interactions médicamenteuses avec les inducteurs des cytochromes, surveillance si troubles du rythme, insuffisance hépatocellulaire
  • Femme enceinte: utilisation possible quelque soit le terme

 

Niclosamide

  • Conseils d'utilisation: à jeun depuis la veille, mastiquer longuement et à déglutir avec peu d’eau et rester à jeun 3h après la seconde prise (sans boire ni fumer), Administrer avec un jus de fruit acide (H. nana)
  • CI: boissons alcoolisées ou alcalines
  • EI: bien toléré (rares EI, bénins, transitoires)

 

Graines de courge

  • CI: aucune

Imprimer la fiche

  • 30 mai 2018