Acide fusidique

Résumé de la fiche

L’acide fusidique est un antibiotique bactériostatique, inhibant la synthèse protéique de la bactérie. Il est avant tout un antibiotique antistaphylococcique qui doit être utilisé en association avec un autre antibiotique actif sur le staphylocoque. L’acide fusidique possède une bonne pénétration tissulaire mais ne diffuse pas dans le LCR. Son métabolisme est principalement hépatique et il est éliminé à plus de 95% dans la bile. Du fait de son métabolisme hépatique, l’acide fusidique est contre-indiqué en cas d’insuffisance hépatique. En cas de traitement prolongé ou à forte dose et chez le nouveau-né la fonction hépatique doit être surveillé.

Item(s) ECN

173 : Prescription et surveillance des anti-infectieux chez l'adulte et l'enfant
326 : Prescription et surveillance des classes de médicaments les plus courantes chez l'adulte et chez l'enfant

Médicaments existants

- Acide fusidique (Comprimé, suspension buvable, pommade, crème, ampoule pour perfusion IV)
- Acide fusidique (gel ophtalmique)

Mécanismes d’action des différentes molécules

L’acide fusidique agit par inhibition de la synthèse protéique de la bactérie en bloquant le ribosome par liaison au « facteur G », responsable de la translocation de la chaîne des peptides durant la synthèse des protéines. La concentration critique séparant les souches sensibles des souches de sensibilité intermédiaire  est de 2 mg/l, celle séparant les souches de sensibilité intermédiaire des souches résistantes de 16 mg/l.


Espèces habituellement sensibles :
Bactéries gram positif aérobies : Staphylococcus aureus, Stapylococcus non aureus (5 à 20% de résistances acquises). 
Bactéries gram positif anaérobies : Clostridium difficile, Clostridium perfringens, Propionibacterium acnes
Espèce modérément sensible : Streptococcus sp.
Espèces résistantes :
Bactéries gram négatif aérobies : Acinetobacter sp, Pseudomonas sp, enterobactéries.

Effets utiles en clinique

L’acide fusidique est un antibiotique de structure stéroidïenne, bactériostatique à faible concentration, ayant un effet bactéricide à plus forte concentration. L'acide fusidique est indiqué dans le traitement des infections staphylococciques, quel qu'en soit le type, en dehors des infections urinaires et cérébroméningées du fait de ses propriétés pharmacocinétiques.

L’association avec un autre antistaphylococcique est de règle afin d’éviter l’apparition de mutants résistants lors de l’utilisation de la forme intraveineuse. 


La forme orale est utilisée dans le traitement des staphylococcies cutanées et ostéoarticulaires.


Les formes locales sont utilisées dans le traitement des staphylococcies cutanées et l’éradication de gîtes cutanéomuqueux chez le porteur sain, et dans les infections externes de l’œil pour la forme ophtalmique.

Pharmacodynamie des effets utiles en clinique

L’acide fusidique en intraveineux doit toujours être utilisé en association avec un autre antistaphylococcique. 
Plusieurs associations, en fonction de la bactérie et du site infectieux peuvent être envisagées : 

Association

Cible

Indications

Fluoroquinolones
Glycopeptides
Rifampicine
Fosfomycine

Staph méti-S
Staph méti-R
Staph méti-R
Staph méti-R

Infections ostéoarticulaires
Infections ostéoarticulaires, endocardite
Infections ostéoarticulaires
Infections ostéoarticulaires

Caractéristiques pharmacocinétiques utiles en clinique

L’acide fusidique ne diffuse pas dans le LCR et n’est pas éliminé dans les urines.

Voie d’administration

Posologie

Fixation protéique (%)

Volume de distribution (L/kg)

Demi-vie (h)

Elimination

Elimination (%)

           

os

bile

bronches

LCR

PO, IV, locale

Adulte : 

PO : 1,5 à 3 g/j
IV : 20 mg/kg/j en 3 fois
Locale : 2 applications/j pendant 15 j
Enfant, nourrisson: 
PO : 50 à 80 mg.kg/j
IV : 20 mg/kg/j en 3 fois

97

0,2

14

Biliaire à 95%

Rénale < 1%

0,1

10

<0,1

<0,1

Source de la variabilité de la réponse

- Une co-administration avec l’atorvastatine augmente les concentrations des 2 médicaments avec risque d’augmentation de la créatinine kinase et d’apparition de douleurs musculaires. 

- Une co-administration avec le ritonavir et/ou le saquinavir augmente les concentrations plasmatiques des 2 médicaments, et favorise l’apparition d’ictère et de cytolyse hépatique. Ces interactions sont favorisés par l’insuffisance hépatique et l’insuffisance rénale. 


- L’élimination rénale de l’acide fusidique étant très faible, il n’est pas nécessaire d’adapter la posologie à la fonction rénale. 


- La présence de nourriture peut diminuer l’absorption de l’acide fusidique lors d’une administration par voie orale. 


- Peu de données concernant l’acide fusidique chez la femme enceinte sont disponibles. Il existe un risque d’ictère nucléaire chez le fœtus du fait du passage placentaire de l’acide fusidique. Ce médicament passe dans le lait maternel. 
L’utilisation est possible chez l’enfant et le nourrisson, en surveillant la fonction hépatique (nouveau-né)

Situations à risque ou déconseillées

- Insuffisance hépatique : du fait de son métabolisme hépatique, l’acide fusidique est contre-indiqué en cas d’insuffisance hépatique.


- L’administration d’acide fusidique est contre-indiquée en cas d’antécédent d’hypersensibilité au médicament.

- Du fait de l’immaturité des fonctions métaboliques, la fonction hépatique doit être surveillée chez le nouveau-né et le prématuré. 

Précautions d’emploi

Du fait de son élimination hépatique l’acide fusidique doit être utilisé avec prudence en cas de traitement prolongé et chez le nouveau né. Un bilan hépatique doit être réalisé périodiquement.


Il est recommandé d’utiliser un cathéter central pour l’administration d’acide fusidique en évitant de le mélanger avec d’autres médicaments. Afin d’éviter l’intolérance veineuse locale, l’acide fusidique doit être administré en perfusion lente de 2 heures.


Ne pas appliquer la pommade sur des plaies suintantes.


L’acide fusidique doit être utilisé en association afin d’éviter le risque d’apparition de mutants résistants.

Effets indésirables

Effets indésirables

Fréquence

Gravité

Surveillance

Conduite à tenir

Intolérance digestive pour la forme orale
 
Intolérance veineuse, thrombophlébite au lieu d’injection
 
Ictère avec hyperbilirubinémie avec ou sans augmentation PAL
 
Leuconeutropénie, thrombocytopénie, anémie
 
Réaction d’hypersensibilité, rash, fièvre

++++
 
 
 
+++
 
 
 
 
++
 
 
 
 
+
 
 
 
+

+
 
 
 
+
 
 
 
 
+++
 
 
 
 
+++
 
 
 
+++

 
 
 
 
Rechercher signes de thrombophlébite
 
 
Bilan hépatique
 
 
 
 
NFS + plaquettes
 
 
Rechercher rashs cutanés

Prise au cours des repas
 
 
Dilution dans 250 mL à perfuser pendant au moins 2 h
 
 Arrêt du traitement
 
 
 
 Arrêt du traitement
 
 
 Arrêt du traitement

Surveillance des effets

La surveillance de l’association de l’acide fusidique et d’un autre antistaphylococcique peut se faire par la mesure du pouvoir bactéricide du sérum.


Surveillance de la fonction hépatique (transaminases, bilirubine, phosphatases alcalines).
Interrompre le traitement en cas d’anomalies du bilan hépatique.


Il n’est pas nécessaire de procéder à un suivi thérapeutique pharmacologique par dosage plasmatique.

Imprimer la fiche

  • 31 mai 2017

Login