6-Risque des médicaments

Dépendances

Les points essentiels

Définitions

pharmacodépendance 

Ensemble de phénomènes comportementaux, cognitifs et physiologiques d’intensité variable, dans lesquels l’utilisation d’une ou plusieurs substances psychoactives devient hautement prioritaire et dont les caractéristiques essentielles sont le désir obsessionnel de se procurer et de prendre la substance en cause et leur recherche permanente ; l’état de dépendance peut aboutir à l’auto-administration de ces substances à des doses produisant des modifications physiques ou comportementales qui constituent des problèmes de santé publique

abus

Utilisation excessive et volontaire, permanente ou intermittente, d’une ou plusieurs substances psychoactives, ayant des conséquences préjudiciables à la santé physique ou psychique

pharmacodépendance grave ou abus grave 

Pharmacodépendance ou abus létal ou susceptible de mettre la vie en danger, ou d’entraîner une invalidité ou une incapacité, ou provoquant ou prolongeant une hospitalisation

Organisation

En France , l’évaluation de la pharmacodépendance est structurée comme la pharmacovigilance avec un réseau de Centres d'Addictovigilance, coordonné par la commission des Stupéfiants et Psychotropes de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM).

Organisation de l’addictovigilance et de l'évaluation de la pharmacodépendance en France

Le système français d’évaluation de la pharmacodépendance existe depuis 1990 (circulaire ministérielle DPHM/03/09/01 du 1er octobre 1990). Il a été officialisé par la parution du décret n°99-2 49 du 31 mars 1999.
Ce dispositif participe à la politique de lutte contre la drogue et la toxicomanie en coordination avec la Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et la Toxicomanie MILDT  .

Les Centres d'Addictovigilance recueillent et évaluent les cas de pharmacodépendance qui leur sont transmis et préparent les travaux de la Commission nationale des stupéfiants et des psychotropes (CNSP).

Ce réseau a développé des outils de surveillance et d'évaluation spécifiques et adaptés afin d'évaluer le potentiel d'abus et de dépendance des substances pyshoactives.

 

  • Déclaration

La déclaration des cas d’abus ou de dépendance grave est obligatoire pour les médecins. Elle peut se faire en appelant le Centre d’addictovigilance de sa région ou en remplissant une fiche de déclaration.

« Tout médecin, chirurgien dentiste ou sage-femme ayant constaté un cas de pharmacodépendance grave ou d’abus grave d’une substance, plante, médicament ou autre produit mentionné à l’article R. 519-2, en fait la déclaration immédiate au CEIP sur le territoire duquel ce cas a été constaté. »

« De même, tout pharmacien ayant eu connaissance d’un cas de pharmacodépendance grave ou d’abus grave de médicament, plante ou autre produit qu’il a délivré, le déclare aussitôt au CEIP sur le territoire duquel ce cas a été constaté. »

ImprimerE-mail

Les notions complémentaires

>>> Dépendance (définition de la Classification Internationale des Maladies, version 10)

Certains symptomes persistent au moins un mois ou surviennent de façon répétée sur une période prolongée. Au moins trois des manifestations suivantes sont présentes en même temps au cours de la dernière année :
- désir puissant ou compulsif d’utiliser une substance psychotrope
- difficultés à contrôler l’utilisation
- syndrome de sevrage
- tolérance
- abandon progressif d’autres sources de plaisir et d’interêt
- poursuite de la consommation malgré des conséquences manifestement nocives

Les médicaments ou autres substances peuvent être classées en trois grands groupes selon leurs effets principaux : sédatifs (ex. héroïne, alcool, etc.), hallucinogènes (ex. LSD, mescaline, etc.), stimulants (ex. cocaïne, certaines amphétamines, etc.)

>>> En savoir plus :

http://www.addictovigilance.fr/

ImprimerE-mail

Login